Imprimer

Faisons table rase des avertissements comme sanction dans la lutte pour chaque emploi !

le .

Faisons table rase des avertissements comme sanction dans la lutte pour chaque emploi !

L’externalisation et la réduction du personnel qui lui est liée sont pratique courante dans l’usine Mercedes à Brême-Sebaldsbrück. Cela débuta à la fin des années 80 dans la production des matières textiles, suivirent les secteurs de jardinage, menuiserie, réparation des machines-outil, l'atelier mécanique des pompes.

Entre-temps, aucun secteur dans l’entreprise ne fut épargné, y compris la gestion de la qualité ainsi que les secteurs des employés jusqu’à celui du bureau du personnel. En 2012, le secteur logistique (caristes) des ateliers de presses et, un an plus tard, des parties de coques ont été transférées à d'autres entreprises extérieures.

La direction poursuit actuellement, selon son programme de rationalisation "Daimler 2020", l’externalisation de la logistique du secteur carrosserie, comme première étape d’une externalisation presque complète de l'ensemble de la logistique de l'entreprise. D'autres parts du secteur des coques ainsi que d'autres domaines devront suivre.

Le personnel s'en défend au moyen de pétitions, d’assemblées militantes du personnel d’entreprise et toujours encore avec des débrayages dans toutes les équipes, avec réunions et manifestations autour de l'usine. Notre direction du comité des délégués du personnel IG-Metall et le comité d’entreprise se sont toujours tenus aux côtés des collègues en lutte.

Le problème de la direction d’imposer les externalisations actuellement prévues coïncide avec 90 équipes supplémentaires planifiées par elle en 2016 : un exemple de programme de maximisation du profit sans précédent dans le contexte d’une tension déjà extrême des collègues sur leur lieu de travail.

C'est pourquoi la direction de l'usine passe à une répression brutale de la contestation et a prononcé, pour le dernier débrayage de l’équipe permanente de nuit du 11/12 décembre 2014, plus de 700 avertissements dans lesquels elle menace les collègues, « qu’ils auront à compter avec la résiliation de leur contrat de travail dans un prochain manquement similaire » ; et plus loin ... « nous nous réservons de faire valoir des droits en dommages et intérêts pour la perte de production que vous avez engendrée. » Elle accuse certains délégués du personnel présents au débrayage d’avoir appelé à un débrayage illégal et d’y avoir participé, c’est pourquoi l’entreprise se réserve le droit de rendre ces collègues « solidairement responsables ».

Ces 2 lettres menacent chaque collègue dans leur existence immédiate et doivent être immédiatement retirées !

Lettres de protestation à la direction de l’usine : Mercedes Werk Bremen, D - 28195 Bremen, Mercedesstrasse 1

Lettres de soutien à la direction du comité des délégués du personnel IG-Metall Mercedes Bremen - Mercedes Werk Bremen, D - 28195 Bremen, z.H. Ralf Winke/Lars Erhardt    

(Merci d’envoyer une copie vos lettres à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..)