Imprimer

Déclaration, adoptée à Kassel le 17 novembre 2013 lors de la Rencontre fédérale de préparation de la 1ère Conférence internationale des travailleurs de l’automobile

le .

Nous protestons contre le refus de la municipalité de Sindelfingen de nous mettre à disposition des salles d’école pour la 1ère Conférence internationale des travailleurs de l’automobile en 2015, pour la raison que cette utilisation serait étrangère à leur destination, car la Conférence des travailleurs de l’automobile n’aurait pas un caractère public ni local. C’est un affront contre l’unité internationale des travailleurs. Comme si elle n’aurait rien à voir avec la ville de Sindelfingen, qui héberge la plus grande usine de Daimler-Benz.

C’est des employés de ce groupe industriel que vit cette ville. La municipalité veut-elle leur dicter maintenant de ne pas s’unir avec des travailleurs d’autres usines de Daimler-Benz, ni avec d’autres groupes automobiles ? Ou bien, se sent-elle gênée parce que la conférence des travailleurs de l’automobile ne se laisse pas dissuader de penser plus loin que le système capitaliste ?

Nous réclamons la mise à disposition de salles publiques, qui est un droit de tout Citoyen.

Pour l’équipe de préparation de la 1ère Conférence internationale des travailleurs de l’automobile

Tobias Knapp